Les mots, les morts | projet

 

Ce chapitre de Pays du présent n’a jamais vu le jour. Le dossier Chantier Rwanda contient de nombreux textes, dont Cæci Vident-Rwanda-Idée, où je note ceci : « My own personal genocide. Je suis une pierre sous laquelle ça grouille de massacres. Voilà l’idée. Mon génocide à moi. C’est en ça que c’est intéressant. Tous les textes de Cæci Vident sortent de ma subjectivité. Je ne roule pour personne, je ne milite pour rien. (…) C’est le génocide dans la pièce à côté, dont on ne peut pas se défausser au moins partiellement sur ses aînés. Ça se passait là et on n’a rien fait : méthodiquement — à l’instar des manieurs de machette. C’est tout l’intérêt de la chose. »