Les Futurs, I | extraits

 

Jeudi 9 mars 2000

 

 

À ma fille

Les petits pieds prennent appui
dans la nacelle non frêle, paternelle
de mes mains, et ton rire
de sa poigne me broie le cœur
un cœur pourtant debout dans la tempête.

 

À ma femme

Notre amour n’a que quatre pattes
pas de fenêtre et pas de portes
est-ce un enfermement ? est-ce un ferment ma mie ?
les murs sont de grandes plaines vaguement mamelonnées
de nos brisants, de ton petit nez enfant, de tes fleurs grosses d’amour.

 

À ma fille,
mon empouffée

Tout se fige, tout se tait : qui est là ?
des mots entrent, déchiffrant, défrichant
ouvrant une clairière de vers
dans les forêts de silence.

 

À ma fille

Entre les lèvres entr’ouvertes — un trait noir
comme à l’encre de chine, tracé d’un regard oblique
nuement crénelé de menues dents, mordant
à la naissance même du sourire, au mystère même de la naissance.