L’Autre parti pris | projet

 

Francis Ponge m’a passionné (et énervé). J’aimerais lui rendre hommage tout en prenant le contrepied de sa démarche. Ponge s’intéressait aux choses pour ne pas s’intéresser aux êtres — ou plutôt à un être particulier, son père, dont la mort l’a marqué à jamais, le tuant dans sa capacité à traiter littérairement la figure humaine. Je le soupçonne toutefois de réintroduire l’être en choisissant des objets passionnants, même s’il prétend les vouloir banals. Ce serait sa part malhonnête. Pour moi, je veux faire des études savantes (un Essaim III ?) sur des choses à forte charge symbolico-affective, c’est-à-dire qui m’intéressent au plus haut point. Souvent choses d’enfance, mais pas nécessairement. Certaines, je les ai déjà traitées ailleurs : l’arbre, la tortilla, le stéréoscope… Comme si j’avais toujours écrit ce livre.
 

Exemples en cours : l’œuf à la coque, le biplan, l’artichaut, la pomme, la mouche, le mot mot, le bureau, le bonhomme des doigts, l’escargot, le scaphandre, aujourd’hui, le e muet, la soupe.